logo

Pour les pratiquants de sports d’hivers, les Alpes deviennent un lieu d’attraction de plus en plus recherché, et pas seulement pour leurs stations de ski. La tendance actuelle est à l’augmentation des pratiquants de ski de randonnée, de hors-piste et de ballades en raquettes dans les zones protégées ou les zones sensibles des Alpes. Cela a un impact sur la faune sauvage et sur l’environnement Alpin.

Bien que certaines organisations et autorités publiques des pays Alpins aient longtemps été engagées dans des mesures de sensibilisation, le dérangement de la faune et ses impacts restent un problème majeur dans de nombreuses parties des Alpes. Afin de faire prendre conscience au public des implications de la fréquentation des milieux naturels et de contribuer à la visibilité des initiatives existantes, le réseau Alpin des espaces protégés ALPARC a élaboré une initiative de communication : « Be Part of the Mountain ».

Qui sommes-nous

« Be Part of the Mountain » est une initiative de coopération internationale qui souhaite réunir les espaces protégés, les associations de protection de la nature les autorités publiques, les clubs Alpins et ambassadeurs à travers les Alpes.

Coordonnée par la structure animatrice ALPARC, cette initiative a pour objectif de faciliter les échanges de bonnes pratiques, de développer un outil commun de sensibilisation et de mettre en œuvre une communication conjointe pour initier un changement de comportement chez les pratiquants de sports de nature.

Comment nous rejoindre

« Be Part of the Mountain » est une initiative de coopération construite sur la base d’une charte. Les organisations et ambassadeurs impliqués dans la thématique et qui souhaiteraient participer aux échanges et aux actions de sensibilisation à l’échelle Alpine sont invités à signer la charte.

Visualiser la charte : Deutsch Français Italiano English

Visualiser le logo : logo.

ca ca ca ca ca ca alparc

Notre mission

Les hommes font partie intégrante de l’environnement Alpin. Ainsi, ceux qui pratiquent des sports d’extérieur doivent prendre en compte la nature et la faune sauvage qui y vit, et agir de manière responsable pour la préserver. Aujourd’hui, les comportements nuisibles envers la faune résultent principalement de l’ignorance et non d’actions mal intentionnées.

  • Nous pensons que les zones naturelles des Alpes offrent de nombreux bénéfices pour la santé et le bien-être dans nos sociétés. Mais elles doivent être préservées pour les générations futures par des mesures d’éducation et de protection.
  • Nous pensons qu’en informant, en éduquant et en responsabilisant les pratiquants de sports de nature, nous pouvons hautement contribuer à la préservation et à la coexistence entre les activités de nature et la vie sauvage dans les Alpes.
  • Nous pensons qu’en unifiant nos forces pour sensibiliser les gens, qu’en échangeant nos connaissances et nos expériences et qu’en partageant des outils communs, nous pouvons multiplier notre impact et apprendre de chacun.

Ensemble, sensibilisons et responsabilisons les pratiquants de sports de nature et acteurs impliqués pour la protection de la faune sauvage et de la biodiversité Alpine.

  • Informer et éduquer sur l'impact des activités de pleain nature.

  • Développer et profiter d'outils communs de communication et d'éducation.

  • Echanger et partager nos connaissances, expériences et techniques.

  • Développer de nouveaux partenariats pour mettre en oeuvre des actions communes d'information et de communication.

Contexte

En mars 2016, ALPARC, ASTERS (Conservatoire d’espaces naturels Haute-Savoie) et le Parc naturel régional du Massif des Bauges ont organisé un séminaire international sur la perturbation de la faune sauvage par les sports d’hivers (Lescheraines, F). Les experts ont reconnu que cette problématique était d’actualité presque partout dans les Alpes et qu’elle nécessitait ainsi une attention particulière et des actions communes. Ils ont exprimé leur volonté de développer des actions de communication concrètes pour sensibiliser à l’échelle alpine, à travers le réseau ALPARC. La rencontre a résulté dans la création d’un groupe de travail et d’un comité de pilotage.

Après cet événement, ALPARC a développé le projet WeWilde (We respect Alpine Wildlife), qui tend à développer une stratégie de communication commune et à créer les premiers outils de communication pour les membres du groupe de travail. Financé par l’Agence Fédérale pour la Conservation de la Nature (BfN, Allemagne) avec des fonds du Ministère fédéral de l'Environnement, de la Protection de la nature et de la Sécurité nucléaire (BMUB, Allemagne), il a débuté en décembre 2016 et se terminera en novembre 2018.

En janvier 2018, ALPARC a lancé l’initiative « Be Part of the Mountain » comme principale réalisation de la stratégie de communication développée par le projet WeWild.

Pour plus d’information sur le projet WeWild, cliquez ici.

Les initiatives existantes au niveau régional et national dans les Alpes

De nombreux espaces protégés, clubs alpins, organisations environnementales et administrations publiques des pays alpins se sont depuis longtemps engagés dans la sensibilisation. Ci-dessous, un bref aperçu de ces initiatives nationales, régionales et locales.

Les initiatives nationales et régionales dans les Alpes

Dans les Alpes allemandes, le projet « Skibergsteigen umweltfreundlich » (« le ski de haute montagne écologique ») du club alpin allemand (Deutscher Alpenverein, DAV) a été entrepris en 1996. Depuis ses débuts, environ 500 pistes de ski se trouvant dans environ 180 zones de fréquentation régulière des Alpes bavaroises, entre Berchtesgaden et le lac de Constance, ont été testées pour la compatibilité environnementale, et 230 zones de tranquillité (zone de préservation) ont été instituées. Les itinéraires et zones de tranquillité sont présentées sur des panneaux, des cartes, et sont accessibles en ligne. En 2015, le DAV rebaptisa le projet et lança la campagne « Natürlich auf Tour » (« écologique en excursion »). (Allemand)

Dans l’Etat de Vorlarlberg (Autriche), la campagne « Respektiere deine Grenzen » (« respecte tes limites ») a débuté en 2003 à l’initiative du gouvernement régional. Son but premier est la sensibilisation en utilisant une diversité de supports et de chaînes de communication dans toute la région y compris les espaces urbains. Les activités d’hivers comme celles d’été sont visées. En 2006, la campagne a été récompensée du premier prix international de la protection de la forêt alpine (Alpine Forest Protection Prize) dans la catégorie des relations publiques. D’autres Etats comme celui de Salzburg ont relayé la campagne dans leur territoire. (Allemand)

En Suisse, la campagne nationale « Respektiere deine Grenzen » /« Respecter c’est protéger » (English wording: Respect to protect) a été lancée en 2010 (2011 dans les cantons francophones) avec le soutien de l’Office Fédéral pour l’Environnement (OFEV) et du Club Alpin Suisse (CAS). Construite sur une forte collaboration entre les cantons, la campagne a été reprise chaque hiver jusqu’à aujourd’hui avec des adaptations des différents supports de communication et du matériel pédagogique. En plus des zones officielles de protection de la nature existantes, des zones de préservation volontaires ont été élaborées en collaboration avec les cantons. Un outil cartographique en ligne présente ces zones pour préparer ses excursions. Aujourd’hui, la campagne est gérée par l’association « Natur & Freizeit », qui a été fondée en septembre 2016. (Allemand, français, italien, anglais)

Dans le Tyrol du Sud (Italie), l’initiative régionale « Freiheit mit Rücksicht » /« Libertà e rispetto » (liberté avec respect) élaborée par le club alpin sud-tyrolien et la fédération des chasseurs est mise en œuvre depuis 2010. Fondée sur les bases de la campagne suisse, elle produit des supports de documentation et d’orientation sur le terrain dans trois sites pilotes. (Italien, allemand)

Dans le Tyrol (Autriche), le programme « Bergwelt Tirol - Miteinander erleben » (Montagne du Tyrol – expérience ensemble), a été lancé en 2015 pour prendre en compte différents conflits d’usage qui apparaissent aujourd’hui en montagne, parmi lesquels, la perturbation de la faune sauvage en hivers. Le programme a développé des supports de communication (website, vidéos) et a élaboré un concept collectif pour le ski et le snowboard. (Allemand)

En France, le récent projet Biodiv’Sports (2017-2018) géré par la LPO Isère a pour but de développer une nouvelle approche pour identifier et cartographier des zones volontaires de tranquillité et de préservation, via les plateformes en ligne des sports de nature. (Français)

Initiatives locales

Parc national du Gesäuse (Autriche, 2007). « Fair play im Winter. » / « Im Winter auf Tour ». Campagne de communication et d’information pour accompagner une stratégie de gestion des visiteurs. (Allemand)

Parc naturel régional du Massif des Bauges (France, 2012). « Respecter, c’est protéger ». Adaptation locale de la campagne suisse impliquant et responsabilisant les acteurs locaux. (Français)

Parc naturel de la Nagelfluhkette (Allemagne, 2014). « Dein Freiraum. Mein Lebensraum ». Campagne « parapluie » reliant localement la campagne allemande et celle de Vorlarlberg dans un parc transfrontalier. (Allemand)

Parc naturel régional de la Chartreuse (France, 2017). « Tous mobilisés autour du tétras lyre ». Une initiative pour protéger collectivement le tétras lyre à travers un dialogue territorial. (Français)

D’autres campagnes d’information existent localement dans presque tous les espaces protégés des Alpes.